Appel des professionnels de l'enfance

Les enfants ne sont pas la variable d'ajustement des désirs des adultes

La manif pour tous : Un an de mobilisation de victoires en victoires !

68654_560438663986285_311410076_n

A quelques jours de la première université d’été de La Manif pour tous, je souhaite porter un regard sur cette année que nous venons de passer.

Il s’agit d’un point de vue subjectif, puisqu’il est bien évident que nul ne prétendrait être en capacité d’en faire une analyse complète, tant les événements ont été nombreux et complexes.

J’ai participé à la réunion du 5 septembre 2012, à Paris, pour représenter l’APPEL DES PROFESSIONNELS DE L’ENFANCE. Nous étions une quarantaine d’associations, de personnes, de mouvements qui répondions à l’invitation de quelques-uns. La rencontre fut animée par Frigide Barjot, Béatrice Bourges, Jean-Eudes Tesson et Philippe de Roux.

La mobilisation se lançait.

Après réflexion, nous avons rejoint le groupe des associations « fondatrices » du mouvement.

En tant que président de l’APPEL DES PROFESSIONNELS DE L’ENFANCE, j’ai participé aux manifestations nationales, et à quelques autres, régionales. J’ai découvert la fréquentation des médias (ce qui fut pour moi l’occasion de rencontrer des journalistes honnêtes qui cherchaient à comprendre et étaient capable d’être fidèles à nos propos…), les réseaux sociaux (Twitter et facebook), les mailings, les appels aux dons… J’ai participé à quelques conférences de presse avec Frigide, Laurence, Xavier, Lionel, Elisabeth et les autres…

En quelque sorte, j’ai passé une année avec un pied dans La Manif pour tous

Après un an d’action et un été, bienvenu pour prendre du recul, je me dis que La Manif pour tous a remporté de belles batailles.

Victoire : La bataille des idées

Nous avons pu vérifier que ce que nous défendions tenait la route, puisque nous étions capables d’expliquer, avec des arguments clairs, ce que nous pensions et pourquoi nous nous opposions à cette loi brisant la filiation et l’altérité sexuelle, tout du moins symboliquement. Ceci était confirmé par l’absence de réponses, d’arguments et de débat sur les sujets que nous soulevions, nos « adversaires » se contentant de nous fustiger en cherchant à nous enfermer dans le maintenant fameux « catho-de-droite-et-homophobe ».

Nous avons pu former et informer partout en France par des conférences, des formations et des meetings.

Victoire : La bataille de la mobilisation du terrain

Grâce au courage, au dévouement, à la ténacité des hommes et des femmes qui partout en France se sont mobilisés pour organiser les transports, les tractages, la présence dans les medias pour plusieurs manifestations régionales ou nationales. Cette mobilisation active, militante fut et demeure transgénérationnelle, transpartisane, transpolitique, un festival du pragmatisme, de l’efficacité et de la persévérance.

Beaucoup ont cru que la mobilisation faiblirait au fil de l’année. Ce ne fut pas le cas. C’est en grande partie parce qu’aux quatre coins de France, « on ne lâchait rien ».

Victoire : La bataille de l’image dans les médias

Bravo à Frigide – et à ceux qui l’accompagnaient – qui, par son talent, sa connaissance du monde médiatique, ses compétences, a fait éclater les caricatures dans lesquels le pouvoir tentait de nous enfermer.

Bravo à Tugdual qui – toujours avec patience, fermeté et douceur –, à temps et à contretemps expliquait nos positions, dans des conditions parfois très hostiles.

Le 13 janvier, je me trouvais « fortuitement » (pour remplacer un porte-parole LMPT) sur le plateau BFM-TV, face à Nicolas Gougain, porte-parole de l’inter-LGBT. Les journalistes n’en revenaient pas (en off) de ce qu’ils voyaient sur les écrans : ils étaient « bluffés ». Les cortèges bleu, blanc, rose qui déferlaient, la joie et le dynamisme des manifestants : tout cela n’entrait pas dans leurs schémas tout faits (dans leurs « stéréotypes » !).

Beaucoup d’entre eux ont été assez honnêtes pour le reconnaître.

Victoire : La bataille de l’organisation nationale

Avec quel brio, quel talent cette organisation nationale s’est mise en place, dans l’urgence, avec une armée de bénévoles. Oui, il fallait « assurer » dans l’urgence, sécuriser les manifestations, négocier avec les autorités, gérer des cortèges interminables, sonoriser, organiser les interventions. Bravo et Merci Ludovine, Albéric, Guillaume, Pierre, Baudouin, Isabelle et les dizaines d’autres anonymes.

Victoire : La bataille de l’engagement citoyen

C’est peut-être une des plus belles victoires de la Manif pour tous ! Des millions de personnes ont redécouvert le pouvoir que chaque citoyen possède : pouvoir d’écrire, de signer un document, de manifester, de rencontrer un élu ou de lui adresser un courrier. Seul, nous sommes si peu, mais ensemble : qu’est-ce qui peut nous résister ?

Une fourmi vous menace, vous l’écrasez. La fourmilière arrive, vous fuyez !

Et cet engagement a su rester ferme, dans le calme et le respect des personnes et des institutions. Le calme est souvent le vrai signe de la force.

Les veilleurs sont sûrement un des beaux fruits de cette année 2013.

De bien belles victoires ! Mais il en reste encore à remporter…

La bataille de la politique « politicienne »

Certains ont voulu faire de ce mouvement une sorte de bélier pour « faire tomber » le gouvernement. J’ai toujours réagi lorsque j’entendais dans un cortège « Taubira casse-toi !» ou « Hollande démission !». Ce n’était pas mon combat.

J’ai été agacé, lorsque dans certaines conférences, certains prenaient la parole en utilisant un « nous » abusif, parce qu’il laissait penser que « nous » étions de droite, « nous » étions catholiques, « nous » étions hétérosexuels.

Cette bataille dépasse les clivages politiques traditionnels (même s’il faut faire le constat qu’il y avait une majorité de « pour » à gauche et de « contre » à droite).

Mais il y a une mauvaise façon d’avoir raison : c’est quand on ne respecte plus la personne qui ne pense pas comme vous.

La bataille des mots

Nous n’avons pas encore réussi à remporter cette victoire qui est sans doute l’une des plus difficiles : redonner du sens aux mots et écarter les mots qui n’ont pas de sens.

Les médias utilisaient « mariage pour tous », mettant en avant (dans une rhétorique savamment orchestrée) l’égalité entre les adultes, alors que notre combat portait sur l’égalité entre les enfants.

Le terme « égalité » mérite une grande attention lorsqu’on l’utilise, tellement il véhicule de fantasmes et de réalités différentes.

Le mot « genre » n’a pas fini de faire parler de lui tellement il jettera la confusion dans les esprits des adultes et des enfants.

La bataille de la « guerre des sexes »

On veut nous enfermer dans une lecture de l’histoire où l’homme serait l’oppresseur de la femme depuis la nuit des temps.

Il nous faut sortir de cette conception marxiste de l’histoire où il y a un oppresseur et une victime. Il nous faut relire notre Histoire en l’assumant ensemble, hommes et femmes, et en réfléchissant ensemble à ce qu’il convient de faire évoluer.

Cette année, j’ai grandi en humanité.

J’ai vu le mensonge de certains hommes et femmes politiques niant ou cachant leurs intentions réelles. J’ai vu la manipulation sur internet avec des documents qui disparaissaient de certains sites (journal France 2, ligne Azur…). J’ai vu certaines méthodes d’intimidation et de harcèlement. J’ai vu la violence haineuse des Femen. J’ai entendu Erwann Binet, lorsque nous le rencontrions pour lui parler des enfants, me dire que la société s’adapterait à ces nouvelles lois.

Parfois, j’ai eu peur. Peur des conséquences que pouvaient avoir mes paroles sur mon travail, ma famille, mes proches. Grâce à tous ces exemples de courage autour de moi, j’ai appris à dépasser ces peurs (pas toujours, on est humain !) ;

J’ai aussi parfois douté : notre combat était-il juste ? Nos arguments assez réfléchis ? Quelle pouvait être la part de résistance au changement dans mes positions ? J’ai douté aussi en voyant certains qui se disaient de notre bord, mais dont l’attitude me choquait par qu’ils ou elles manquaient de respect envers les personnes.

Tant de batailles, tant de victoires, et vous voudriez en sortir sans blessures ?

Comment imaginer qu’une telle tornade n’ait pas meurtri, blessé, des personnes de bonne volonté ?

Sommes-nous encore si naïfs que nous pensions avoir les moyens de la perfection dans nos actions ?

Ne sommes-nous pas assez adultes pour savoir qu’entre l’intention et l’action, il y a l’Homme avec tous ses travers, ses peurs, ses limites, ses faiblesses, ses fatigues ?

Nous appelons l’unité de nos vœux. Nous la souhaitons. Nous allons la construire.

Pour notre part, nous continuerons à mener des actions au nom des professionnels de l’enfance qui souhaitent redire qu’on ne fait pas n’importe quoi avec les enfants : qu’ils ont besoin de repères simples, clairs, cohérents pour se construire et devenir des adultes responsables, autonomes, capables d’améliorer la société.

Nous allons porter notre action sur la formation des personnels de crèches et d’établissements scolaires pour les aider à faire le tri entre ce qui est bon dans les textes gouvernementaux (un regard ajusté sur l’altérité et la complémentarité des sexes) et ce qui nous paraît une voie sans issue (l’indifférenciation sexuelle, le non équilibre entre nature et culture, etc.)

Nous porterons également cette préoccupation au sein de la Manif pour tous, en contribuant à la réflexion et en participant aux actions nationales.

Ce mouvement qui s’est levé continue.

Il surprendra encore.

Ce n’est que le début d’une profonde réflexion qui concerne la société dans laquelle nous voulons vivre, et dans laquelle nous voulons que grandissent les enfants.

Jérôme Brunet

Président de l’appel des professionnels de l’enfance

Image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le septembre 12, 2013 par dans Uncategorized, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :