Appel des professionnels de l'enfance

Les enfants ne sont pas la variable d'ajustement des désirs des adultes

L’enfant n’est pas la clé de voûte de la famille !

Il est plus que temps de redonner pleinement sa place à l’enfant : toute sa place, rien que sa place.

De nombreux indices montrent que de plus en plus d’enfants sont en souffrance – de nombreux professionnels de l’enfance, enseignants, psychologues, pédopsychiatres peuvent en témoigner – : signalements de plus en plus nombreux et de plus en plus tôt d’enfants en difficulté : échec scolaire, dépression, pornographie précoce, addictions variées, suicide des jeunes et même d’enfants.

Trop souvent, dans les débats qui agitent notre société, il est question des droits des adultes, de l’égalité entre les adultes.

Mais qui parle des droits des enfants ?

L’enfant est fragile, parce qu’il est dépendant. C’est pour cela qu’il mérite une attention toute particulière de sa famille et de l’État.

C’est ce qu’affirme la Convention internationale des droits de l’enfant qui rappelle en son article 3 que dans toutes les décisions qui le concernent, […] « l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale ».

Donner toute sa place à l’enfant, c’est avant tout lui permettre de grandir dans sa famille, comme le redit cette même convention dans son préambule : « l’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension; »

Cela doit nous interroger sur notre façon de vivre la famille, car, dans ce domaine, tout n’est pas équivalent ! Tout ne se vaut pas !

Donner « rien que sa place » à l’enfant, c’est ne pas en faire la « clé de voûte » de la famille, comme nous pouvons le lire ici ou là. Non, l’enfant n’est pas la clé de voûte de la famille. Ce n’est pas lui qui fait la famille : c’est le couple, clé de voûte de la famille, qui fait l’enfant et qui est responsable de sa croissance et de son développement.

Je termine en citant encore la convention internationale des droits de l’enfant :

« […] la famille, unité fondamentale de la société et milieu naturel pour la croissance et le bien-être de tous ses membres et en particulier des enfants, doit recevoir la protection et l’assistance dont elle a besoin pour pouvoir jouer pleinement son rôle dans la communauté ; »

C’est ce que nous attendons de l’État et d’un projet de loi famille.

Et c’est dans ce sens que les milliers de personnes qui ont participé au Grenelle de la Famille ont œuvré.

Jérôme Brunet

Président de l’Appel des professionnels de l’enfance

Porte-parole de la Manif pour tous

Paris, Maison de la Mutualité, le 8 mars 2014

Publicités

Un commentaire sur “L’enfant n’est pas la clé de voûte de la famille !

  1. Milli
    mars 14, 2014

    Article de qualité, mais qui laisse trop de place à l’amalgame. Vous parlez de famille, mais qu’est-ce qu’une famille, j’exclu ici la « famille monoparentale » – terme que je n’aime pas ! au départ de la famille il y a un couple, oui mais quel couple, homme-femme ; femme-femme ; homme-homme ? La manif pour tous, dit et répète « un enfant doit avoir un père et une mère », ce qui est l’essence même de la famille naturellement fondée.
    Dans cette article il n’y a que le mot « famille » qui ressort, laissant la place à toutes sortes de famille paritaire ou pas. Cela ne semble pas aller dans le sens de ce que défend la manif pour tous à moins qu’elle est changée de position ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le mars 11, 2014 par dans Articles, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :