Appel des professionnels de l'enfance

Les enfants ne sont pas la variable d'ajustement des désirs des adultes

Intervention Jérôme Brunet à la Manif pour tous de Paris, le 26 mai 2013

Christiane Taubira nous a prévenus : c’est un « changement de civilisation » qui est en train de s’opérer.

Vincent Peillon nous a prévenus ! Je le cite : « Le gouvernement s’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités…»

Je le cite encore : « Le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel »

L’Assemblée nationale nous a prévenus : « l’école doit assurer les conditions d’une éducation à l’égalité de genre ».

Vous avez bien entendu : on ne parle pas d’égalité des sexes, mais d’égalité de genre !

Savez-vous que le « Genre » prétend que la différence entre masculin et féminin est une question d’éducation et que le biologique n’a rien à y voir ?

Savez-vous que le « Genre » prétend être la solution à l’inégalité homme/femme, en supprimant tout simplement la notion d’homme et de femme ?

C’est cela qui sera enseigné progressivement à vos enfants dès la maternelle !

M. Peillon, Mme Taubira, nous vous le disons avec force : nous ne sommes pas d’accord avec votre projet de société.

Nous considérons que la différence des sexes est une richesse offerte à l’humanité.

Nous voulons une société qui respecte l’équilibre entre la nature et la culture, le biologique et l’éducatif, l’inné et l’acquis, la famille et la société.

Votre projet de société veut arracher l’enfant à l’éducation de sa famille, au motif que cette famille n’est pas assez bien pour l’éduquer selon vos principes.

Faut-il vous rappeler la convention européenne des droits de l’homme : « L’Etat,[…] respectera le droit des parents d’assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques ».

Nous, professionnels de l’enfance, refusons d’être les complices de cette loi qui crée de la confusion entre les générations, dans la filiation, dans la construction de l’identité, dans les familles et dans notre société !

Nous refusons d’être complices d’une loi qui demain, au nom de l’égalité des couples, légalisera les mères porteuses.

Monsieur Peillon, madame Taubira, les enfants ne sont pas la variable d’ajustement des désirs des adultes !

J’appelle solennellement tous les professionnels de l’enfance à se joindre à nous dans cette résistance qui ne fait que commencer.

C’est maintenant qu’il faut refuser l’inacceptable. Demain, il sera trop tard !

Jérôme Brunet
Président de l’Appel des professionnels de l’enfance

Jérôme Brunet a été animateur dans les quartiers à Dreux dans les années 1980, instituteur pendant 15 ans, directeur d’école pendant 10 ans.
Depuis 2004, il est président de l’association « Appel des professionnels de l’enfance », créée au lendemain du « faux mariage de Bègles ». Depuis maintenant 8 ans, cette association réclame – en vain – un large débat sur la question de l’homoparentalité et de ses conséquences sur les enfants et les repères fondamentaux de l’éducation.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le mai 26, 2013 par dans interventions.
%d blogueurs aiment cette page :